Le marché immobilier aixois est stable mais reste… élevé !

Aix-en-Provence bénéficie d’une réputation mondiale pour diverses raisons :
son patrimoine exceptionnel, architectural (dont ses cossus hôtels particuliers baroques, ses fontaines, places et monuments), naturel (elle est située au centre du Pays d’Aix, de jolis villages, dessiné par la montagne Sainte-Victoire, le Val de Durance, les chaînes de la Touloubre, les Côtes de la Trévaresse, la Haute vallée de l’Arc) et culturel (entre autres, les festivals d’art lyrique et de Pâques, le Pavillon noir, les divers artistes qui ont pu y naitre ou résider tel Paul Cezanne …), mais également du fait de son art de vivre et son climat.
La ville d’Aix se distingue aussi par l’université d’Aix-Marseille, un pôle universitaire pluridisciplinaire puissant qui se renouvèle sans cesse. L’opération campus lancées par l’état a ainsi permis à la ville et son université de connaitre un certain renouveau en rénovant les bâtiments existants et en créant de nouveaux. Cela permet ainsi à Aix de se positionner comme l’université francophone la plus importante du monde avec plus de 70.000 étudiants.

Le marché de l’immobilier à Aix-en-Provence, ville la plus chère des Bouches-du-Rhône a fortement évolué au cours de ces 10 dernières années.  Voir site la Provence.
En effet, Depuis le début des années 2000, la vente de propriétés autour d’Aix-en-Provence a fortement augmenté et ainsi entrainé une hausse des prix conséquente allant jusqu’à un doublement des prix entre le début des années 2000 et les années 2O10 – 2012 sur la plupart des biens de qualité. Par la suite, les prix ont commencé à chuter et, entre 2012 et 2016, on a pu observer un écart de valeur d’environ 30% pour les mêmes propriétés. Cette chute s’explique notamment par la fuite des acquéreurs étrangers (notamment belges, anglais) préférant investir dans d’autres pays. Nous conseillons cette agence immobilière pour une maison à vendre aix en provence.
Pour ce qui est du centre historique d’Aix, l’évolution des prix est toute différente. En effet, malgré un ralentissement de la croissance des prix voir une baisse sur la plupart des biens autour d’Aix, les prix dans le centre n’ont cessé d’augmenter sur les dernières années. Cela s’explique notamment par le fait que les biens dans le centre historique s’ont peu nombreux et que le nombres d’acquéreurs potentiels demeure élevé. En effet, les clients français (notamment parisiens) en recherche d’un pied à terre, d’une résidence secondaire dans le sud de la France ont tendance à privilégier le centre d’Aix et ainsi entrainent une hausse des prix notamment sur les petites surfaces aixoises (entre 40 et 100 m2). Ainsi, il n’est plus étonnant d’observer des transactions supérieurs à 7.000 euros le 2 pour des biens situés dans des secteurs privilégiés (quartier Mazarin, évêché, Cours Mirabeau) du centre de la ville. De même, les résidences de standing disposant d’un accès piéton à la ville ont vu leur prix sensiblement augmenté (allant jusqu’à 10.000 euros le m2).
A l’inverse, les appartements anciens autour d’Aix ont, eux aussi, connu une baisse de prix. Cela s’explique notamment par le passage du POS au PLU approuvé en juillet 2015, qui entérine la volonté de densifier les zones déjà habitées et de préserver les espaces naturels. ” Les terrains à bâtir destinés aux constructeurs individuels sont de plus en plus rares sur Aix même. En revanche, la périphérie s’est rapidement couverte de nombreuses grues “, indique Eric Barrande, de la chambre départementale des notaires. On construit essentiellement à Pont-de-l’Arc, à Luynes, La Constance, La Duranne et avenue du Club-Hippique. Ainsi, la plupart des appartements en vente à la périphérie d’Aix construits dans les années 60 – 70 se retrouvent en concurrence avec des logements neufs, ce qui entraine une logique baisse de prix pour les premiers géneralement vétustes et devant faire face à des travaux de réhabilitation.

Comment choisir une porte blindée ?

Une porte blindée a pour but de retarder efficacement la pénétration d’un intrus au sein de votre maison. Le choix de ce type de porte dépend essentiellement du niveau de sécurité recherché. Voici des conseils pour bien choisir sa porte blindée.

Blindage de porte ou installation d’un bloc-porte ?

Avant d’acheter une porte blindée, sachez qu’il existe deux manières d’obtenir une porte blindée : le blindage de porte et l’installation d’un bloc-porte. Dans le cas d’un blindage de porte, vous n’aurez pas à acheter une nouvelle porte. Vous gardez votre porte d’origine, mais vous protégez son bâti à l’aide d’un habillage en acier et vous mettez en place une serrure de sécurité. Si vous habitez une copropriété, cette solution est souvent imposée par les règlements intérieurs. Si vous n’êtes pas dans une copropriété, vous pouvez installer un bloc-porte à la place de votre porte actuelle. Cela signifie que vous devez investir dans un bâti en acier, une porte et une serrure multipoints. Le coût sera plus élevé, mais le niveau de protection sera meilleur.

Quel niveau de sécurité choisir ?

Les modèles de portes blindées disponibles sur le marché présentent un niveau de sécurité différent. Pour savoir quel modèle apportera le niveau de sécurité approprié à votre foyer, fiez-vous aux normes de sécurité affichées sur chaque porte blindée. La norme A2P délivrée par le Centre National de Prévention et de Protection détermine le niveau de résistance de la porte blindée face à une effraction comme le forçage au pied-de-biche, le crochetage de la serrure ou encore les coups de masse. La norme A2P se divise en 3 classes différentes qui donnent une indication du niveau de résistance de la porte blindée. Les modèles de la classe BP1 affichent un niveau de résistance de 5 minutes lors d’une infraction, contre 10 minutes de résistance pour les portes blindées de classe BP2 et 15 minutes pour les modèles de classe BP3. Quand vous achetez votre porte blindée, pensez également à vérifier si le modèle choisi répond aux normes de sécurité incendie. Les modèles qui répondent aux normes NF277 et FFS61-937 sont les seuls qui garantissent une résistance au feu en cas d’incendie.

À qui s’adresser ?

Pour un devis sur la ville de dijon, voici un artisan qui saura vous aider : http://www.serrurierfrejusien.fr/dijon/

Sinon, il faut savoir que les portes blindées sont disponibles un peu partout. Vous pouvez vous adresser directement au fabricant ou à un revendeur, mais le mieux est de faire appel à un artisan serrurier certifié qui travaille en partenariat avec les fournisseurs de porte blindée. Vous avez ainsi l’assurance de disposer d’un produit de qualité et vous n’aurez pas à rechercher une autre personne pour effectuer la pose. L’intérêt de s’adresser à un serrurier est qu’il peut effectuer un diagnostic de l’état de votre mur. Il saura déterminer si la charpente de votre mur est assez solide pour supporter la porte blindée. Il est aussi en mesure de poser convenablement votre porte blindée et d’intervenir si un problème comme la perte des clés se présente dans le futur. Chaque artisan étant libre d’établir le tarif qui lui convient, prenez le soin de comparer les offres avant d’arrêter votre choix. Comparez non seulement le tarif demandé pour la prestation, mais aussi le niveau de garantie proposé, le délai d’exécution des travaux, etc. Demandez à chaque artisan de vous proposer un devis détaillé pour que vous puissiez choisir celui qui propose le meilleur rapport qualité/prix.

 

 

Comment choisir un défibrillateur ?

La loi autorise le grand public à utiliser un défibrillateur automatisé, mais comment le choisir quand on n’est pas un professionnel de la santé ? Voici nos conseils.

DEA ou DSA ? Tout dépend de l’utilisateur

Il existe deux types de défibrillateurs automatisés : le DSA ou défibrillateur semi-automatique et le DEA ou défibrillateur automatique. Ces deux types d’appareils ne diffèrent que par un point : le mode d’administration du choc électrique. Dans le cas d’un DSA, la décharge électrique n’est administrée que si l’utilisateur du défibrillateur appuie sur le bouton destiné à cet effet. L’utilisateur a donc un certain contrôle sur la situation puisqu’il décide lui-même du moment idéal pour envoyer le choc électrique. Le DSA convient aux équipes de secouristes ou toute autre personne formée initialement à la défibrillation, car il leur laisse une marge de manœuvre dans leur activité de sauvetage.

Comme son nom l’indique, le DEA est entièrement automatique. À l’inverse du DSA, l’utilisateur de ce type de défibrillateur n’a aucun contrôle sur l’envoi de la décharge électrique. Si l’appareil déduit que l’envoi d’un choc électrique est indispensable, il le déclenche automatiquement. Ce type de défibrillateur convient davantage à un usage grand public. Comme il n’y a aucun bouton à appuyer, cela réduit considérablement le niveau de stress de l’intervenant ainsi que le frein psychologique qui peut entrainer une hésitation ou une erreur au moment du sauvetage.

La fonctionnalité de l’appareil, un autre critère de choix

L’autre critère de choix du défibrillateur est la puissance de choc qu’il délivre. Pour remettre le cœur d’un adulte en marche, il faut au moins une puissance de choc de 150 joules, un peu plus si la personne est de forte corpulence. Pour que l’appareil soit opérationnel et efficace, il est indispensable de le choisir avec une puissance de choc de 200 joules pour le premier choc et jusqu’à 350 joules pour le second choc. Ainsi, vous avez l’assurance qu’il peut couvrir aussi bien les besoins d’une personne de 50 kg que d’une autre de 100 kg.

Avant d’acheter un défibrillateur, il faut aussi s’assurer qu’il soit compatible avec l’environnement auquel il est destiné. Si le défibrillateur est principalement utilisé dans des chantiers ou des zones humides, il est conseillé de choisir un modèle spécialement conçu pour les environnements difficiles. Ces produits sont plus robustes et résistent aux éclaboussures, ce qui réduit les risques d’électrocution en cas de contact avec l’eau.

Voici une démonstration d’un défibrillateur cardiaque :

Les points à vérifier avant d’arrêter son choix

Un défibrillateur est un appareil qui n’est pas conçu pour un usage intensif. Il se peut qu’il ne soit utilisé que plusieurs mois après son acquisition. Par contre, au moment de l’utiliser, chaque seconde compte, aussi faut-il s’assurer de disposer d’un produit en bon état de fonctionnement au moment voulu. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, il est conseillé de regarder la fréquence des autotests du défibrillateur. Cette fréquence varie en fonction des modèles et des marques. Chez certains, l’autotest qui garantit le bon fonctionnement de l’appareil s’effectue quotidiennement, chez d’autres, il n’a lieu que toutes les semaines ou tous les mois. Avant d’acquérir un défibrillateur, il faut aussi s’enquérir de la durée d’autonomie de la batterie. D’une manière générale, la batterie du défibrillateur ne se décharge qu’après 200 ou 300 chocs, si le modèle affiche une durée d’autonomie au-deçà de ces nombres de chocs, il faut se méfier. Avant d’arrêter son choix sur un défibrillateur, il faut aussi s’assurer que le produit soit livré avec les accessoires standards comme les cartouches d’électrodes et la batterie de secours.

En savoir plus sur : https://www.le-defibrillateur.com/

 

Argent colloïdal : un remède face à la malaria ?

Le paludisme ou la malaria est une pathologie causée par un parasite de la catégorie des plasmodiums. Elle peut être mortelle quand elle est causée par le plasmodium falciparum et ne représente pas trop de danger quand elle est provoquée par les plasmodiums vivax, ovales et malariae. En 2012 cette affection a tué plus de 780 000 personnes à travers le monde. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, près de la moitié de la population risquent de contracter cette maladie, car la résistance des plasmodiums aux antipaludiques sont à l’origine de la recrudescence de la malaria.

Un article du portail d’actualité lemonde.fr souligne que « Le paludisme tue plus de 500 000 personnes par an » (). Hiroki Nakatani, le Directeur Adjoint Général de L’OMS y cite :

« Alors que nous célébrons la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, le 25 avril, nous devons reconnaître qu’il y a un besoin urgent d’augmenter les mesures de prévention et d’améliorer les tests de diagnostic »

L’OMS reconnaît ainsi la difficulté de la lutte contre la malaria, et renforce que l’accès et le choix des médications appropriés doivent être accompagnés d’un diagnostic efficace. En effet, selon cette organisation, l’utilisation du vaccin RTS,S pourrait seulement apporter une aide de lutte supplémentaire, sans se substituer aux mesures de prévention, de dépistage et de cure.

Les traitements antipaludiques conventionnels selon BM Hegde

Un article rédigé par le professeur BM Hegde en parle sérieusement dans les pages 567 à 574 du volume 63 du journal médical The Indian Practitioner publié en septembre 2010. En effet, les écritures de cet ex-vice-chancelier de l’Université de Manipal se sont focalisées sur tout ce qui concerne la malaria (symptômes, agent, vecteur…). Concernant les traitements, BM Hegde s’est particulièrement penché sur l’inefficacité avérée des remèdes conventionnels. L’avis du professeur est clair sur ce sujet : les médicaments antipaludiques ne sont pas totalement efficaces,  que ce soit à titre curatif ou préventif et plus particulièrement dans les cas les plus graves. Il explique ce point de vue en survolant certains points cruciaux.

  • les mesures préventives provoquent des effets secondaires similaires aux symptômes de la malaria elle-même (vertiges, symptômes pseudo-grippaux).
  • les plasmodiums ont développé une résistance aux remèdes d’ordonnance et ont obligé les médecins à faire appel à une combinaison de dérivés de l’artémisinine.
  • auparavant, il était possible de traiter un cas aggravé de paludisme par de la quinine ou de l’artésunate par voie intraveineuse ou intramusculaire, mais malheureusement, l’efficacité de ces remèdes est devenue décroissante au fil du temps. Ce qui est encore du aux résistances accrues des plasmodiums.

En observant la capacité incontestable des parasites à l’origine de la malaria à résister contre les différents médicaments antipaludiques, le professeur BM Hegde estime que l’on ne devrait plus se fier à ces prescriptions. Il serait donc temps de profiter des propriétés curatives de certains traitements naturels alternatifs, comme ceux que nous allons aborder.

Soigner le paludisme avec l’argent colloïdal

Le professeur BM Hegde propose une solution alternative : l’argent colloïdal. Une grande partie de ce 9ème numéro du The Indian Practitioner est consacrée à ce remède naturel efficace et sans effets secondaires, qui a permis à des patients d’obtenir un taux de guérison à 100 % dans une moyenne de 5 jours.

Le paludisme est une infection parasitaire causée par de minuscules parasites ressemblant à des vers qui se cachent dans les cellules de l’organisme. De cette façon, ces parasites arrivent à se développer rapidement en pondant des œufs qui ont les mêmes caractéristiques que l’enzyme métabolisant l’oxygène de la bactérie unicellulaire. C’est là que l’argent colloïdal entre en jeu, il empêche ces œufs d’éclore et les tue dans un court délai. Ensuite, il aide le système immunitaire à les éliminer complètement en le renforçant et en le protégeant. Bien entendu, ce ne sont pas uniquement les œufs qui seront détruits par ce produit, mais aussi les plasmodiums, ainsi que les virus, les bactéries, les champignons et les autres agents pathogènes présents dans l’organisme. En effet, l’argent colloïdal est un excellent antibiotique, antibactérien, antiviral, antifongique et anti-inflammatoire. Ce qui revient à dire qu’en soignant la malaria avec l’argent colloïdal, d’autres infections aussi seront soignées en parallèle. Cette solution aqueuse est également un analgésique local et un cicatrisant hors pair. Pour ce qui est de son innocuité, les études de Keith Moeller de l’Américan Biotech Labs ont démontré que les nanoparticules d’argent colloïdal sont sans danger pour les humains. Contrairement aux remèdes de synthèse, l’argent colloïdal ne permet pas aux agents pathogènes de former une résistance. Les recherches du docteur Mark Farinha de l’Université du nord du Texas confortent cette hypothèse et attestent que l’argent colloïdal est capable de tuer plus de dix milliards de micro-organismes par millilitre en moins de deux minutes. Tout cela, pour dire que l’argent colloïdal est la meilleure alternative naturelle qui puisse exister pour venir à bout de la malaria et d’autres formes de maladies. Pour acheter argent colloïdal, nous recommandons le site de l’Institut Katharos.

Pour en savoir plus sur l’argent colloïdal, voici un test effectué par un youtubeur :

L’huile essentielle de thym à thymol

En parlant de traitements naturels, l’huile essentielle de thym à thymol est aussi reconnue pour ses capacités immunostimulantes et antiparasitaires. Son utilisation permet au mécanisme de défense naturelle de l’organisme de mettre en échec les attaques des plasmodiums. C’est aussi le cas de l’huile essentielle de Melaleuca Alternifolia qui est un bactéricide, un antifongique, un antiviral et un antiparasite naturel à large spectre.

Les feuilles Quassia amara

D’origine guyannaise, la Quassia amara contient du Sk ou Simalikaladone D. Cette molécule est efficace contre la malaria et peut être ingérée naturellement grâce à une infusion des feuilles de la plante. Son action est similaire à celle de l’artémisine qui est d’origine industrielle.

Serruriers : méfiez-vous

Les serruriers ont mauvaise réputation

Un journaliste dans une émission à la TV voulait prouver un point : les serruriers sont-ils des escrocs ? Il appelle 2 entreprises de serrureries afin de passer le secteur sous crible.

Si vous habitez sur le 13, trouvez un serrurier aix en provence de grande qualité qui vous facturera au juste prix.

Le résultat ne se fit pas attendre : la facture est très salée, et atteint plus de mille cinq cent euros pour l’un et 1100 euros pour le second. Conscients de la très mauvaise image des serruriers, dont est à l’origine une minorité d’escrocs nuisant de ce fait à tout le secteur, nous vous avions donné quelques idées clefs sur les étapes à suivre lorsque vous devez faire appel à un quelqu’un du métier.

Pour éviter toute déconvenue, prenez le temps de trouver un serrurier du coin, un professionnel qui connaît les ficelles de son métier et qui communique clairement ce que vous aurez à payer. Ce qui est dommageable dans cette vidéo, c’est que les téléspectateurs partent avec l’idée que le monde de la serrurerie est  mauvais bien qu’un serrurier honnête ait été appelé pour rétablir la vérité.

 Bloquée devant votre porte - attention aux serruriers

Nous vous indiquons que lorsque vous claquez votre porte en laissant les clés à l’intérieur de la maison, ou lorsque vous avez perdu vos clés, il est totalement inutile de remplacer la serrure complètement. Il suffit tout simplement de changer le cylindre afin de réaliser de belles économies.
Ne tombez donc pas dans le piège. C’est en effet sur les créneaux horaires du soir et du weekend que vont frapper les sociétés les moins scrupuleuses de faux dépanneurs dans le secteur, ces soi-disant spécialistes du dépannage chez vous qui profitent de situations de grande faiblesse en mettant à profit le fait que les autres sociétés sont fermées lorsqu’il opère, justifiant ainsi un prix exorbitant.

Le dépannage à domicile est une sacrée mine d’or pour des gens malhonnêtes qui utilisent la peur, la détresse des gens et aussi leur crédulité pour mieux les arnaquer. Sachez que c’est valable pour tous les corps de métier du gros-oeuvre: Plomberie, électricité, serrurerie.

Les serruriers profitent de l’urgence de la situation

Vu le caractère quasi immédiat de la réparation, vous aurez du mal à demander un devis, même si c’est légalement obligatoire pour toute prestation dépassant les 150 €. Contactez donc par téléphone ou mail différents serruries afin de tater le terrain.

Interrogez-les sur plusieurs points :

  • le coût du déplacement
  • le mode de décompte du temps passé (une heure entamée est-elle due en entier ou pas ?)
  • le taux horaire TTC de la main-d’œuvre ou, le cas échéant, sur le contenu du forfait proposé (déplacement, nombre d’heures…).

Posez beaucoup de questions, un bon ouvrier aura à cœur de vous faire comprendre clairement en quoi consistera son travail. Découvrez un annuaire de serruriers triés sur le volet

Le temps est votre ami

En cas de changement d’un accessoire qui coûte cher, par exemple le cylindre ou le bloc serrure, vous devez demander un devis écrit et très précis ainsi que du temps pour pouvoir prendre une décision au plus proche de vos intérêts. Vous prendrez alors le temps de rassembler d’autres avis et d’autres devis auprès de différentes entreprises.